villa amalia

Publié le par somme where over the

VILLA AMALIA

Les critiques étaient bonnes. L'affiche alléchante. Isabelle Huppert nous avait habitués à des rôles ambiguës intéressants et denses. Ici hélas, il n'est question que d'une banale histoire de pianiste de renom qui peut se permettre de pendre sa retraite et disparaître de la scène du jour au lendemain, après un choc émotionnel. C'est très esthétique, bien filmé, mais le spectateur s'ennuie vite et finit par être déçu par cette pellicule mélancolique et sans conclusion précise.

ma note: 3/10

Commenter cet article

Jean-Luc 06/05/2009 18:13

AH! Tu n'as pas succombé au désir de fuir cet univers réglé, imposé, cet acharnement à t'infliger des meurtrissures humiliantes pour retrouver la beauté et le vrai goût de la vie...se retrouver soi.
Ce film est une belle approche je trouve, et un rôle en or pour La Dame.
Beaucoup aimé!